L'Indonésien ou Bahasa Indonesia

Qui parle l'Indonésien?

Carte des langues en Indonésie, le bahasa indonesia et langues régionales.

L’Indonésien ou Bahasa Indonesia est parlé par près de 220 millions d’Indonésiens entre Sumatra et l’Irian Jaya, ainsi que de nombreuses communautés à l’étranger, notamment aux Pays-Bas, à Singapour et dans les îles du Pacifique. L’Indonésien est en grande partie dérivé du malais, dont il est très proche.Il y a environ 700 dialectes parlés en Indonésie, parmi lesquels les langues régionales de chaque île ( javanais, soundanais, balinais, minankabau, toraja, mandar, sasak, etc…) qui sont très souvent la langue maternelle de beaucoup d’Indonésiens. Les Indonésiens apprennent le Bahasa Indonésia à l’école que vers l’âge de cinq ans.

Un peu d'Histoire.

En 1908, le gouvernement colonial Hollandais fonde la Commissie voor de Volkslectuur (« commission pour la littérature populaire »), chargée de publier, en caractères latins dans cette langue et dans les langues régionales, aussi bien des œuvres locales classiques, populaires et modernes, que des œuvres étrangères traduites. Cet organisme prend bientôt le nom de Balai Pustaka (« la maison du livre »).

En 1928, des associations d’étudiants et de jeunes des Indes néerlandaises se réunissent en congrès et prononcent le « Serment de la jeunesse » (Sumpah Pemuda) par lequel ils déclarent adopter trois idéaux : une nation, la nation indonésienne (Bangsa Indonesia) : une langue, l’indonésien (Bahasa Indonesia) : une patrie, l’Indonésie (Tanah Air Indonesia). Le mouvement nationaliste fit donc adopter l’alphabet latin. L’indonésien était né.

Le choix par les nationalistes indonésiens de créer une langue commune face à la multitude des dialectes de la future Indonésie indépendante était logique. Il fallait une langue capable de rassembler toute cette diversité.

Taksi au lieu de Taxi, l'Indonésien s'approprie des mots et les transforment phonétiquement

Depuis le Bahasa Indonesia n’a cessé de s’enrichir, il y avait déjà l’influence de l’Indianisation de l’archipel avec de nombreux mots d’origine sanskrite mais également une richesse de mots d’origine arabe ou persane apporté par l’Islam. Les nombreux échanges commerciaux avec la chine on fait également s’implanter historiquement une grande communauté d’origine chinoise sur l’archipel et ainsi contribuer à l’enrichissement de la langue. Enfin La colonisation hollandaise a laissé quelques mots néerlandais. Elle a aussi introduit de nombreuses racines d’origine gréco-latines, ainsi que des mots français empruntés par le néerlandais. Par la suite depuis l’indépendance, l’indonésien a continué à emprunté à l’anglais pour des termes techniques ou de la vie moderne en général. Le plus souvent ces mots anglophone se retrouvent retranscris phonétiquement ce qui peut faire sourire ou occasionner de jolies photos souvenir .

La politique Linguistique.

La politique linguistique indonésienne consiste à valoriser le bahasa indonesia et ignorer toutes les autres langues. Ce qui est fondamental dans cette politique, c’est que l’indonésien est la «langue de l’union» de tous les dialectes et langues parlés dans l'archipel, c’est-à-dire la langue permettant la communication entre tous les Indonésiens. L’opération semble avoir réussi, puisque le bahasa indonesia est devenu la seule langue de la législation, de l’administration, de la justice, de l’enseignement, des médias, de l’affichage, des affaires, etc. L’ensemble des documents juridiques concernant l’indonésien tient dans environ une seule page de texte.

( article 36 de la constitution de 1945 ).

Article 36

1) La langue officielle est l’indonésien.

2) Dans les régions possédant une langue propre soigneusement cultivée par leur population (par exemple, le javanais, le soundanais, le madourais, etc.), ces langues seront respectées et cultivées par l’État.

3) Ces langues font partie de la culture indonésienne vivante.

Cette disposition constitutionnelle portant sur la langue signifie que le Bahasa Indonesia est le seul idiome à accéder au statut de langue étatique ou institutionnelle (officielle), mais que les langues régionales ont en principe droit de cité dans la vie indonésienne. Cependant, ces dispositions paraissent ambiguës à plus d’un titre. En effet, les «langues propres» ne sont pas définies et on ignore de quelles langues il s’agit. On peut se demander également ce que signifie une langue «soigneusement cultivée» par la population. Par ailleurs, l’article 36 ne mentionne que trois langues : le javanais, le soundanais et le madourais. Enfin, le fait que «ces langues font partie de la culture indonésienne vivante» ne constitue sûrement pas un critère de protection.

L'Indonésie compte plus de 700 langues et dialectes différents. Mais selon l'UNESCO, 150 sont en danger de disparition.

Apprendre l'Indonésien.

L’indonésien est perçu comme une langue « très facile ». L’apprentissage en lui-même est une expérience très utile, et de plus vous pouvez faire des progrès en seulement quelques semaines. Voici les raisons avancées de cette « facilité ».

  • « Pas de temps ». Il n’y a pas de temps du tout en indonésien. À la place on utilise des indicateurs de temps (hier, la semaine prochaine, etc.) et des marqueurs d’aspects (fini, en cours, etc.).
  • « Pas de genre ou de cas ». En indonésien il n’y a pas de genre ou de cas grammatical attaché au nom. Cela fait donc une règle de moins à apprendre.
  • « Des pluriels simples ». L’idée communément reçue est que les pluriels sont vraiment très simples à construire en indonésien et qu’il consiste à répéter le nom (par exemple le pluriel de buku, un livre, est buku-buku, des livres), ou bien d’additionner des indicateurs quantitatifs (ex: plusieurs, quelques, etc.) dans la phrase (ainsi : beberapa bukuplusieurs livres). Une étude un tant soit peu sérieuse fait rapidement comprendre que la duplication a une toute autre fonction, bien plus productive, que la formation d’un « pluriel ».
  • « Un système simple de conjugaison ». L’indonésien a un système de conjugaison très simple. A l’inverse de langues indo-européennes comme l’espagnol ou le français, les mots sont conjugués pour former de nouveaux mots basés sur l’original. Par exemple satu veut dire un, et de là bersatu signifie unifier. Cela implique qu’il y a moins de mots à mémoriser et qu’il est possible, d’une certaine façon, de composer à partir de certains mots et conjugaisons connus pour former ses propres mots. Le piège est que certains mots ne peuvent être conjugués avec certains préfixes ou suffixes, mais vous apprendrez que c’est finalement assez simple.
  • « Utilisation de l’alphabet latin de 26 caractères », ce qui signifie qu’il n’y a pas besoin de réapprendre un alphabet, ou d’utiliser un logiciel spécifique pour écrire.
  • « Orthographe cohérente ». L’indonésien est très phonétique, tout comme l’italien. Chaque caractère est épelé de la même façon dans n’importe quel mot, sauf de rares exceptions. Si vous rencontrez un nouveau mot, vous serez toujours capable de l’orthographier correctement.
  • « Accent tonique ». L’accentuation des mots indonésiens tombe typiquement sur la dernière syllabe du mot. Cependant peut importe où l’accent est marqué, généralement les gens comprendront.
  • « Structure de la phrase », comme en français. L’indonésien est une langue dite « SVO », c’est-à-dire que la structure de la phrase suit un ordre sujet + verbe + [complément d’]objet. Vous pouvez donc former des phrases simplement.
  • « Tout est régulier ». Le système de dérivation des mots par préfixation, suffixation et circonfixation (combinaison de préfixation et de suffixation) suit des règles simples. Vous n’avez en principe pas trop d’irrégularités à apprendre en plus des règles de base.

La prononciation de l'Indonésien

L'Indonésien est facile à prononcer pour les Français, en effet on prononce les lettres de la même façon que la langue de Molière sauf :

C          =          "tch" comme dans tchin tchin.

E          =          selon sa position dans le mot, se prononce "eu", "é", ou "è".

H         =          est aspiré, comme en arabe.

J           =          "dj", ce qui explique que Djakarta soit devenu Jakarta sans changer de prononciation.

K          =          en position finale n'est pas prononcé entièrement, il faut arrêter le son avant qu'il ne sorte.

R          =          roulé à l'espagnole

U          =          se prononce "ou"

W         =          "ou" également comme en anglais water

La seule véritable nouveauté sont les consonances nasales comme "ing", "ang", "ung", "ong", il ne faut pas appuyer sur le g mais décomposer "i-ng" etc...

Lexique et première conversation en Indonésien

Bagus : bien / bon, un mot qu'on entend partout et à tous les sujets, qui exprime l'admiration, la joie, la satisfaction

Oui / Non : Ya / Tidak (sert aussi pour la négation des verbes et des adjectifs)

Bonjour (5h à 10h) : Selamat pagi
Bonjour (11h à 15h) : Selamat siang
Bonjour (15h à 18h) : Selamat sore
Bonsoir (salut de la nuit) : Selamat malam
Bonne nuit : Selamat tidur
Bienvenue : Selamat datang

Au revoir : Selamat jalan (si vous restez) / Selamat tinggal (si vous partez)
A bientôt : Sampai jumpa lagi ou Sampai bertemu lagi

S'il vous plait : Tolong
Veuillez, je vous en prie : Silakan
Pardon , Excusez-moi : Ma'af, permisi
Merci (beaucoup) : Terima kasih (banyak)
Comment allez-vous : Apa kabar
Quelle heure est-il : Jam Berapa
Ça va : Kabar baik
Mon nom est : Nama saya …
Y a-t-il une chambre de libre: Ada kamar kosong (vide)

Manger, Boire : Makan, Minum
Grand, Petit : Besar,  Kecil
Jour, Nuit : Hari, Malam

Quoi, Qui, Pourquoi, Quand : Apa, Siapa, Mengapa, Kapan

 

Les pronoms personnels :

Je, moi, mon : Saya ou aku (javanais très usité)

Tu, toi, ton : Kamu

Il, elle, lui :  Dia

On : Kita

Nous : Kita (inclusif, interlocuteur compris)

Nous : Kami (exclusif, sans l'interlocuteur)

Vous (singulier) : Anda

Vous (pluriel) : Kalian

Ils, elles, eux, leurs : Mereka

Parlez-vous anglais : Bisa bicara bahasa Inggris
Je ne comprends pas : Saya tidak mengerti
Où y a-t-il une station de bus : Di mana ada terminal bis
Qu'est ce c'est : Apa itu
Combien coûte ceci : Berapa harganya
Cher / Bon marché : Mahal / Murah
Pas de quoi, de rien : Kembali
J’ai besoin de votre aide : Saya minta tolong
Je suis perdu : Saya tersesat
Je veux aller au marché. : Saya mau ke pasar
Je cherche la rue : Saya mari jalan
Combien de temps faut-il pour arriver à ... : Berapa lama sampai ke ...
Où puis-je louer un vélo : Di mana saya bisa menyewa sepeda
Je suis français(e) : Saya orang Perancis
Gauche / Droite / Tout droit : Kiri / Kanan / terus
Monsieur, Madame, Mademoiselle : Bapak, Ibu, Nona

Êtes vous déjà marié : Sudah nika

Où allez-vous : Mau ke mana? (vouloir, vers, où)

0 nol 

1 satu 

2 dua 

3 tiga 

4 empat 

5 lima 

6 enam 

7 tujuh 

8 delapan 

9 sembilan
10 sepuluh  20 dua puluh  21 dua puluh satu
100 seratus  200 dua ratus
1000 seribu  2000 dua ribu
1.000.000 satu juta ou sejuta

Plus, Moins : Lebih, Kurang
Minutes, Heures : Menit, Jam
Jours, Semaines : Hari, Minggu
Mois, Année : Bulan, Tahun

Hier, Aujourd’hui, Demain : Kemarin, Hari ini, Besok

Lundi : Senin
Mardi : Selasa
Mercredi : Rabu
Jeudi : Kamis
Vendredi : Jumat
Samedi : Sabtu
Dimanche : Minggu

Combien coûte un ticket de bus pour …, Berapa harga karcis bis ke …
Un ticket pour …: Tolong, satu tiket ke …
Où va ce bus : Bis ini ke mana
Quel est le bus pour … : Di mana bis ke …
Tourner à gauche, à droite : Belok kiri, kanan
Continuer tout droit : Terus saja

Je ne suis pas intéressé, Saya tidak tertarik
Je veux louer une voiture, Saya mau sewa mobil

J'ai faim : Saya lapar ou aku lapar
Restaurant : Rumah makan ou warung
L'addition : Minta bon

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Nous contacter :

Plongee-bali-francophone.com - Bali Aqua Diving

Téléphone  Jérôme (Français / English / Indonesian)

+62 (0)822 377 84 211

Centre de plongée (English / Indonesian)

+62 (0) 361 288 737

Adresse : Jalan sekarwaru n1 , Sanur, 80228, Bali, Indonésie

image google+
image facebook
image twitter

Tous les prix indiqués sur le site internet peuvent être changés à tous moment et sont  en Rupiah Indonésiennes (Rps)